Wanna blog? Start your own hockey blog with My HockeyBuzz. Register for free today!
 

A Word with Edmundson

September 17, 2020, 4:49 PM ET [588 Comments]
Karine Hains
Montreal Canadiens Blogger • RSSArchiveCONTACT
The Habs latest signing was made available to the press around lunchtime today and here is my summary of what he had to say:

On being traded:
To be honest, I was expecting to go to free agency and that’s what I was focussed on, so the trade was a surprise for sure. When I heard I was traded though, my focus shifted to signing with the Habs since they clearly wanted me. You should probably know as well that my family on my dad’s side is completely French and they all love the Habs, it’s my dad’s favorite team. So really, being traded to Montreal and playing for this team is a bit of a dream come true.

On signing with Montreal instead of testing the market:
Well, as I said, they wanted me and signing with them takes the stress of the free agency process away. I didn’t really think at first about the fact that the cap was flat and teams might not be able to spend as much money. Honestly, once I was traded my focus immediately shifted to signing with the Habs.

On his salary:

I didn’t know that’s the amount Chiarot made it’s just the number both sides agreed on and I’m really happy it worked out. I wouldn’t say they didn’t want to go over $3.5 M because that’s what Chiarot is paid.

On speaking French:
Well, my French is rusty for sure but as I said, my dad’s family is French and I did go to French immersion school for my first 9 years. When I talk to my grandma on the phone, she speaks French, I’m sure I’ll pick it up again.

On his new teammates:
I’ve spent the last 3 summers in Kelowna and all the guys who live there kind of train together in the summer on the ice. So yeah they last 2 years I saw Weber and Price quite a bit and they only had nice things to say about Montreal. When I was traded, Weber reached out to me and as for Price well, I’ll be playing with the best goaltender in the world in my mind. The defense is good too, big guys who can move as well and there’s a lot of youth and speed up front. Plus it’s always been exciting to play in Montreal so I’m looking forward to that.

On his future role:
I haven’t spoken to Claude yet but I’ve spoken to Bergevin after the trade. He mentioned that I’d be counted on to play alongside Petry while Chiarot pairs up with Weber. I couldn’t be more excited. I am comfortable playing either side on D really so if I’m called upon to help out on the right side, I can definitely do that. I’m ready for the pressure that comes with playing in Montreal, in fact, I perform better under pressure, like in the playoffs.

On winning a championship and what it does to you:
It just gives you confidence you know? But then again, once the celebration is over, you just want to do it again and again. I definitely want to do that here in Montreal, bring home the 25th cup. I hope the guys will look to me to be a leader in the quest for a championship, I was one of the youngest when we won in St-Louis but we did win and I know what it’s about, of course Jake [Allen] has a ring as well. I really hope to be a leader both on and off the ice, in the locker room. What I can bring to a team, it’s not really covered by analytics but it’s there.

On whether the size of the defensemen was a factor in the Blues’ win:
Yeah, definitely, we played physical but we could skate as well, our goal really was to wear them out and that’s what we did. The way the defense is built here, we’ll probably be able to do that too.

Overall, this was an interesting presser and allowed us to learn a bit more about the new guy, I had no idea that he spoke French and that his family on his dad’s side is as well. Funny story, during the call, even though he had repeatedly stated that it was on his dad’s side that his family was French, Martin McGuire felt the need to ask: So, you said your dad’s side of the family is French, what’s their name? There was a small pause before he said: Edmundson. You would think McGuire would have got the hint but he doubled down and said: I know but what’s the French family name? And Edmundson just repeated what he had already said about the fact that it was his dad’s side of the family that was French and resisted the urge of saying what everyone else on the line was thinking: How on earth are you not getting this? It was priceless to hear Tony Mariano laugh about it on the TSN690 airwaves. Paul Wilson then concluded the call saying that clearly Edmundson was meant to sign for Montreal with the French connection and the fact that he hate poutine out of the Cup when he got to hang out with it for a day.



Le tout nouveau Canadien a répondu aux questions des médias par téléphone ce midi. Voici mon résumé de ce qu’il a dit:

À propos de l’échange:
Pour être honnête, je m’attendais à devenir agent libre et c’est ce sur quoi je me concentrais, alors l’échange était définitivement une surprise. Quand j’ai su que j’avais été échangé, par contre, mon focus s’est déplacé sur la signature d’un nouveau contrat avec le CH. Clairement, les Canadiens me voulaient. Et je devrais probablement dire que ma famille du côté de mon père est Canadienne-française et ils adorent tous les Canadiens, c’est l’équipe préférée de mon père. Donc vraiment, être échangé à Montréal et jouer pour cette équipe, c’est comme un rêve devenu réalité.

Sur le fait d’avoir signé avec Montréal plutôt que de tester le marché:
Comme j’ai dit, ils me voulaient et de signer avec eux enlevait tout le stress du marché des agents libres. Je n’ai pas vraiment pensé au fait que le plafond salarial n’augmentait pas et que c’était possible que certaines équipes ne puisse pas dépenser autant. Honnêtement, je me suis vraiment juste concentré sur en venir à une entente avec Montréal.

Sur son salaire:
Je ne savais pas que c’est le montant que Chiarot reçoit, c’est seulement le montant avec lequel les deux parties étaient confortables. Et je suis vraiment content que ça ait fonctionné. Je ne dirais pas qu’ils ne voulaient pas aller à plus de $ 3.5M parce que c’est le salaire de Chiarot.

À propos de parler français:
Mon français est un peu rouille, c’est certain, mais comme j’ai dit, la famille de mon père est Canadienne-française et je suis aussi aller à l’école en immersion française pendant 9 ans. Quand je parle avec ma grand-mère au téléphone, c’est en français. Je suis certain que j’arriverai à m’y réhabituer.

Sur ses nouveaux coéquipiers:
J’ai passé les 3 derniers étés à Kelowna et tous les gars qui vivent là l’été s’entraînent ensemble sur la patinoire. Alors pour les 2 derniers étés j’ai passé du temps avec Price et Weber et ils n’ont que de bons mots pour Montréal. Quand j’ai été échangé, Weber m’a parlé et en ce qui concerne Price, bien je vais jouer avec le meilleur gardien de but au monde à mon avis. La défensive a l’air bonne aussi, des gars avec un bon physique mais qui peuvent patiner aussi et il y a beaucoup de jeunesse et de vitesse à l’avant. En plus, c’était toujours excitant de jouer à Montréal alors j’ai hâte.

Sur son future rôle:
Je n’ai pas parlé à Claude encore mais j’ai parlé à Bergevin après l’échange. Il a mentionné qu’il compterait sur moi pour jouer avec Petry pendant que Chiarot serait le partenaire de Weber. Je ne pourrais pas être plus excité. Je suis capable de jouer des deux côtés de la défense, donc si on me demande de donner un coup de main, pas de problème. Je suis prêt pour la pression qui vient avec joueur à Montréal, en fait, je performe mieux sous la pression, comme dans les séries.

Sur ce qui arrive quand tu gagnes un championnat:
Ça te donne juste de la confiance, si vous voyez ce que je veux dire? Mais ceci étant dit, dès que les célébrations sont terminées, tu veux juste en gagner un autre, puis un autre. Je veux définitivement faire ça à Montréal, aller chercher la 25e coupe. J’espère que les gars se tourneront vers moi en tant que leader pour la poursuite de la coupe, j’étais un des plus jeunes quand on a gagné à St-Louis, mais on a gagné et je sais comment y arriver. Bien sûr Jake [Allen] a aussi une bague de la coupe. J’espère être un leader sur et en dehors de la glace et dans le vestiaire. Ce que j’amène à une équipe, ça ne se trouve pas nécessairement dans les statistiques avancées.

À propos de la robustesse des défenseurs de St-Louis et le fait que c’était un facteur dans la victoire:
Oui, définitivement, on jouait physique mais on pouvait patiner aussi, notre but c’était de fatiguer l’autre équipe et c’est ce qu’on a fait. La façon que la défense est conçue ici, on pourra probablement faire la même chose.

Au final, c’était une conférence de presse intéressante qui nous a permis d’en apprendre plus sur le petit nouveau. Je n’avais aucune idée qu’il parlait français et que sa famille du côté de son père était Canadienne-française. Drôle d’histoire, pendant l’appel, même si Edmundson avait dit à plusieur reprise que sa famille du côté de son père était francophone, Martin Maguire a ressenti le besoin de demander: Donc, tu as dit que ta famille du côté de ton père est française, quel est leur nom? Il y a eu une pause avant que le joueur dise: “Edmundson”. On aurait pu penser que cela aurait suffi pour que McGuire réalise sa gaffe mais non, il a dit: “je sais, mais c’est quoi le nom de famille français?”. Edmundson a répété ce qu’il avait déjà dit spécifiant que c’était sa famille du côté de son père qui était francophone et a résister à la tentation de dire ce que tout le monde pensait : Comment est-ce que Maguire ne comprenait pas son erreur? Ça valait 100$ d’entendre Tony Mariano rire sur les ondes de TSN690 pendant la conférence de presse. Paul Wilson a conclu l’appel en disant que clairement, Edmundson était fait pour jouer à Montréal, avec la connexion francophone et le fait qu’il a mangé de la poutine dans la coupe Stanley quand il l’a eu pour une journée.
Join the Discussion: » 588 Comments » Post New Comment
More from Karine Hains
» What if...
» Guhle Invited to Team Canada’s Selection Camp
» Chucky's Return (to the Atlantic Division)
» Caufield's Season to Start Soon
» Habs Quick Hits