Wanna blog? Start your own hockey blog with My HockeyBuzz. Register for free today!
 

Quartexx Hockey Showcase - Secret Dream Gap Tour Montreal - Day 2

April 3, 2022, 7:26 PM ET [1 Comments]
Karine Hains
Blogger •Women's Hockey • RSSArchiveCONTACT
Follow me @KarineHains for all updates about the Montreal Canadiens and women's hockey

Not so long ago, Marie-Philip Poulin was the only current female players most people knew in Canada, after years of epic battles between Team USA and Team Canada in the Olympics and at the World Championships though, more of the protagonists have made a name for themselves. In this years’ tournament, Sarah Nurse put the world on notice that she was ready to be a big-time actor on the hockey stage. With Melodie Daoust’s injury early in game 1, Nurse was given a chance to play on Team Canada’s top line and she grabbed it with both hands. Playing alongside Poulin and Brianne Jenner, she registered 18 points in the tournament, breaking the singles Olympic record that had belonged to Canadian legend Hayley Wickheneiser since 2006.

Today, Nurse and teammate Jill Saulnier met the media at the Quartexx Hockey Showcase in Montreal. Much like Poulin, Stacey, Daoust and Desbiens yesterday, the ladies kept saying how important it is to have a professional’s women league for the next generation, this is something I find amazing hearing them talk, it’s never just about themselves, it’s for the good and the future of the sport. I asked Nurse how it felt to have broken a record that held for 16 years and belonged to a Canadian hockey legend and she said the following: “As you said Wickenheiser is a legend and maybe one day, when I’m done playing I’ll be able to appreciate breaking that record and be proud of it but I wasn’t the only one to break records at those games, Poulin and Jenner also broke records, individual success comes from team success and it really is a testament to what our team can do”. On the topic of NHL support, Nurse mentioned that the NHL have been there for them, they’ve showcased them on many occasions like at the all-star game, but they have enough confidence in their own product to think that they will be able to stand on their own 2 feet. I mentioned the English Premier League’s support of the women’s game and the fact that many of the bigger clubs have got a ladies’ side and Nurse acknowledged that it’s one way to go about it, but the NHL has said that they will not be creating a women’s league and that’s fine, they are happy to take the support they are being given.



Daniele Sauvageau, a former player now leader in the charge to obtain a professional women’s hockey league and founder of the Centre 21.02 also spoke to the media. She said she was pleased with the turnout this weekend considering this event was put together in 3 short weeks. It was originally scheduled to happen in December, then in February but everything was put on hold because of the pandemic. The former team Canada coach said that nowadays, women’s sport only takes up about 2% of the media coverage and when the media does talk about women’s sports, it’s often about what the athletes do in their free time and not so much about results. She also mentioned that the CRTC imposes a quota of French music on the radio, why couldn’t there be something similar in sports, get women’s sports out there so people take notice, after all, women do make up 50% of humanity.

Clearly, Sauvageau is optimistic that there will be a professional hockey league for women and that it will happen sooner rather than later, and when it does, the Centre 21.02 will be there to welcome a team in Montreal. Until then, the Centre will pursue its development role and have its own team which will be playing games against other teams male or female, local or not. Had it not been for the pandemic, the team was supposed to have a 16- game calendar this year, but the sanitary situation threw a spanner in the works. Sauvageau also mentioned that every time they’ve knocked on the Montreal Canadiens’ door to get support, they’ve been welcomed and given assistance.

In the first game of the day, Calgary won the consolation finale in a thrilling game against Boston, the two teams traded goals time and time again, the winning marker was scored with seconds to go in the game. With that win, Calgary is this season’s Dream Gap Tour Champion. After the game, Loren Gabel and Bailey Larson from the Boston team met the medias. They told us that for many of their teammates, today was the last game of their hockey career, not because they’ve had enough of hockey but because they have no choice but pursue their other career, these ladies have to plan for life after hockey and some of them have reached the point where it’s time to think about that. Right now, these women are playing both for the love of the game and to allow the next generations to have a future in hockey. The average salary in the Premier Hockey Federation in the USA is just $30,000, that’s just not enough to live on and to plan for the future. On that kind of wage, it’s impossible to put some savings aside and once their hockey career is over, they’ve got to start at the bottom of the ladder in an alternate career.

Their counterparts from the Calgary team Hanna Bunton and Alexandra Poznikoff echoed their sentiment. For Bunton who played in the CWHL and was even a part of its expansion to China, life has changed a lot since those days. Back then, she did earn a living playing hockey and was able to fully commit herself to her sport, now, she works 9 to 5 for Hockey Canada helping to run the U-18 program and after hours, she gets the opportunity to train and polish her skills: “Obviously, when you’re training after a full day of work, it’s hard to be the best player that you can be. The day we’ll get a real professional league in which we can fully devote ourselves to the game, the level of play in women’s hockey will raise significantly.”

In the final of the tournament, Montreal took on Minnesota in front of a larger crowd that erupted when the locals opened the score early on through Catherine Dubois. The favorites doubled their lead on a 2 on 1 rush a minute later and the Canadiens’ goal song once again resonated in the building to the crowd’s delight. Halfway through the first, Montreal was leading 3-0 and the building was rocking. After 40 minutes, they led 4-0. Thankfully, Minnesota made it a game in the third with 3 unanswered goals, but Ann-Sophie Bettez put the final nail in the visitors’ coffin with the last tally, final score Montreal 6 – Minnesota 3. It was a great ending to the weekend but definitely not a perfect ending, that will be when these players finally get the professional hockey league they desire and deserve.



Il n’y a pas si longtemps, Marie-Philip Poulin était la seule joueuse actuelle de l’équipe canadienne que la majorité des gens au pays connaissaient, mais après des années de batailles spectaculaire entre les équipes canadienne et américaine aux jeux olympiques et aux championnats du monde, de plus en plus de protagonistes sont connues. Lors du tournoi Olympique de cette année, Sarah Nurse a montré au monde entier qu’elle était prête à jouer un plus grand rôle sur la scène du hockey. Quand Mélodie Daoust a été blessée lors du premier match, Nurse s’est vu donner l’opportunité de jouer sur le premier trio avec Poulin et Brianne Jenner et elle a saisi sa chance à deux mains. Elle a brisé le record du plus grand nombre de points en un seul tournoi Olympique, inscrivant 18 points, un record vieux de 16 ans qui appartenait jusque-là à Hayley Wickenheiser.

Aujourd’hui, Nurse et sa coéquipière Jill Saulnier ont rencontré les médias à la vitrine de Hockey Quartexx à Montréal. Tout comme Poulin, Daoust, Stacey et Desbiens hier, les olympiennes n’ont cessé de mentionner à quel point il est important d’avoir une ligue de hockey professionnelle féminine pour la prochaine génération. C’est quelque chose que je trouve remarquable quand je les entends parler, ce n’est jamais pour elles seulement, c’est pour le bien et le futur du sport. J’ai demandé à Nurse comment elle se sentait d’avoir brisé un record qui avait tenu le coup pendant 16 ans et qui appartenait à une légende du hockey canadien et elle a dit : « Comme vous l’avez dit, Wickenheiser est une légende et peut-être qu’un jour, quand j’aurai terminé de jouer, je serai capable d’apprécier ce fait d’armes et d’en être fière mais je ne suis pas la seule à avoir brisé un record lors de ces jeux, Poulin et Jenner ont également brisé des records, le succès individuel découle du succès collectif et c’est vraiment juste une preuve de ce que notre équipe peut accomplir. » Au sujet du support de la LNH, Nurse a mentionné que la ligue leur a donné une vitrine a plusieurs occasions comme le match des étoiles mais elle affirme qu’elles ont confiance en leur produit et qu’elles seront en mesure de se tenir debout seule. Je lui ai mentionné le modèle d’affaire de la Premiership en Angleterre qui chapeaute une version féminine de la ligue, les grosses pointures de la EPL ayant pour la plupart une équipe féminine et elle a dit qu’il s’agit effectivement d’une façon de faire mais que la LNH a déjà dit qu’elle ne créerait pas de ligue féminine et c’est compréhensible, elles sont reconnaissantes pour le support qu’elle leur donne.



Daniele Sauvageau, une ancienne joueuse et maintenant une des meneuses dans la quête de l’obtention d’une ligue professionnelle et fondatrice du Centre 21.02 a également parlé aux médias. Elle a d’abord affirmé être satisfaite de l’affluence à l’évènement de ce weekend, surtout considérant que le tout avait été organisé en 3 courtes semaines. Initialement, ça devait se tenir en décembre, puis en février mais le tout a été mis sur pause à cause de la pandémie. L’ancienne entraineur chef de l’équipe canadienne dit que de nos jours, le sport féminin ne reçoit que 2% de la couverture médiatique réservé au sport et que quand les médias en parlent, c’est souvent pour dire ce que font les athlètes à l’extérieur de leur sport et non pas pour parler des matchs qui sont joués et des résultats. Dans le même souffle, elle a affirmé que le CRTC impose un quota de musique francophone aux stations de radio, pourquoi ne pourrait-il pas y avoir quelque chose de similaire pour le sport, mettre le sport féminin sur la carte, que les gens le remarquent, après tout, les femmes forment bien 50% de l’humanité.

Clairement, Sauvageau est optimiste à l’effet qu’il y aura une ligue professionnelle pour les femmes et plus tôt que tard, et quand ça arrivera, le Centre 21.02 sera prêt à héberger la formation montréalaise mais d’ici là, le Centre va poursuivre sa mission de développement et aura sa propre équipe. Celle-ci affrontera d’autres équipes, féminine ou masculine, locale ou non. N’eut été de la pandémie, l’équipe aurait dispute un calendrier de 16 matchs cette année, mais la situation sanitaire a fait dérailler le projet. Finalement, Sauvageau a mentionné qu’à toutes les fois qu’elles ont cogné à la porte des Canadiens de Montréal pour obtenir du support, elles ont été bien reçues et ont obtenu de l’assistance.

Dans le premier match de la journée, Calgary a remporté la finale consolation dans un match excitant contre Boston, les deux équipes s’échangeant les buts à un rythme fou et le but victorieux étant inscrit pendant les dernières secondes de la rencontre. Avec cette victoire, Calgary a été couronné championne du Dream Gap Tour de cette année. Après le match, Loren Gabel et Bailey Larson de l’équipe de Boston ont rencontré les médias. Elles nous ont dit que pour plusieurs de leurs coéquipières, le match d’aujourd’hui était le dernier de leur carrière d’hockeyeuse, non pas parce qu’elles en avaient assez du hockey, mais plutôt parce qu’elles n’ont pas le choix de poursuivre une carrière alternative. Ces femmes doivent se préparer une vie après le hockey et certaines d’entre elles ont atteint ce point. Présentement, ces femmes jouent pour l’amour du jeu et pour permettre aux prochaines générations d’avoir un future au hockey. Le salaire moyen dans la Premier Hockey Federation aux USA est de $30,000, ce n’est pas suffisant pour vivre ou pour se planifier un futur. Sur ce genre de salaire, il est impossible d’économiser et après la fin d’une carrière de hockey, il faut commencer au bas de l’échelle dans une carrière alternative.

Leurs homologues de l’équipe de Calgary Hanna Bunton et Alexandra Poznikoff ont fait écho à leurs sentiments. Pour Bunton qui a joué dans la CWHL et qui a même été de son expansion en Chine, la vie a changé radicalement depuis. À l’époque, elle pouvait vivre de son sport et s’y dévouer pleinement, maintenant, elle travaille de 9 à 5 pour Hockey Canada dans le programme U-18 et après sa journée de travail, elle peut s’entraîner et polir ses habilités : « Évidemment, quand tu t’entraines après une journée de travail complète, c’est difficile d’être la meilleure version de la joueuse de hockey que tu pourrais être. Le jour où nous aurons une vraie ligue de hockey professionnelle féminine à laquelle nous pourrons nous consacrer pleinement, le niveau de jeu du hockey féminin fera un bond fabuleux ».

Dans la finale du tournoi, Montréal affrontait le Minnesota devant une foule plus nombreuse qui a applaudi à tout rompre quand l’équipe local a ouvert la marque. Les favorites ont doublé leur avance une minute plus tard sur une belle descente à 2 contre 1 et la chanson de buts des Canadiens de Montréal a une fois de plus résonnée dans l’aréna, au grand plaisir de la foule. À mi-chemin en première, Montréal menait 3-0 et l’aréna était en feu. Heureusement, Minnesota est parvenu à se ressaisir et à marquer 3 buts sans riposte en 3e période mais Ann-Sophie Bettez a mis le clou dans le cercueil des visiteuses avec une dernière réussite, marque finale Montréal : 6 Minnesota : 3. C’était une très bonne conclusion à la fin de semaine, mais pas une conclusion de rêve, ça ce sera quand ces femmes obtiendront finalement la ligue professionnelle qu’elles désirent et méritent.

Join the Discussion: » 1 Comments » Post New Comment
More from Karine Hains
» Karine Hains: PWHPA Showcase in Montreal, Meeting the Olympians
» Quartexx Hockey Showcase Part I
» Karine Hains: Big Weekend for Women's Hockey in Montreal