Wanna blog? Start your own hockey blog with My HockeyBuzz. Register for free today!
 

Changing the Narrative

June 13, 2021, 11:01 AM ET [286 Comments]
Karine Hains
Montreal Canadiens Blogger • RSSArchiveCONTACT
Follow me on Twitter by clicking the following link for all Habs updates!

There are many angles to look at this upcoming series from, you can see it as Price vs. Fleury, Suzuki vs. Pacioretty, tradition vs. expansion and yet, the media have chosen to push the “Vegas has more Quebec born players than the Canadiens” narrative. Why cannot we just enjoy the fact that the Canadiens have made the final 4? A month ago, nobody thought that was possible, can’t we just be happy about that?



What does it matter if the Golden Knights have more French-Canadian players than the Canadiens? If Vegas comes out on top, it won’t be solely because of Fleury, Marchessault, Carrier and Roy. You can bet Stone, Pacioretty, Karlsson and Pietrangelo will be part of the reason why they did. If the Habs win, it won’t be solely for Philip Danault either, even though he will once again be relied on to neutralize Vegas’ biggest threats. Besides, 3 of those 4 French-Canadian players landed in Vegas because they were left unprotected by their team in the expansion draft.

For me, the place where a player was born should not be a selection criterion. The aim of the game is to win and to do so, you need to select the best player available wherever he may be from. Furthermore, if you think about it, I really think Quebec born players prefer playing anywhere else than in Montreal. Whenever there are francophone players on the Habs, they end up being judged rather harshly and become the target of fans and medias alike. Just look at Patrice Brisebois, David Desharnais and more recently, Jonathan Drouin. Had the Canadiens won the Alexis Lafrenière derby, I dread to think how he would have been treated for not having a phenomenal first season.

Yes, originally, the whole point of the Montreal Canadiens was to give the “Frenchies” a team to play for, but things change and evolve. At first, there was far less scouting going on in our own background, the Canadiens could spot the players and sign them to a C-form when they were still kids, but eventually, the amateur draft was introduced and with it, teams invested more in scouting. As the years went on, hockey became more of a global sport, there were players from all over the world to pick from and they could be picked by any team.

Why can’t Quebecers just be proud that there are French-Canadian players in the league rather than be annoyed that they are not playing for the Tricolore? What was bad about Marc-André Fleury being such an elite goaltender that he was picked first overall by the Pittsburgh Penguins back in 2003? Shouldn’t we just be proud that nowadays, Quebecers are hot commodities and plenty of teams want to have them? They no longer need to have a team to play for, they are recognized for what they are: good players on their own merits and skills.
There are less Quebecers in the league right now that there was in the past, but it makes sense when you think about the fact that kids in Quebec these days don’t automatically play hockey. Many chose soccer, basketball, football or any other discipline that won’t be as expensive and won’t mean that their parents have no social life aside from hanging out with other hockey parents in the numerous tournaments that occupy the season.

If you really want to talk about the Habs and Quebecers, why not talk about Dominique Ducharme who has managed to lead his team to the final four? Why not talk about Marc Bergevin, the architect of this team? About Stephane Waite who had such an impact on Carey Price during their association? About Geoff Molson who’s picking up the tab and keeping this professional sports team in Montreal?

Or, you can also just think about what Pierre Falardeau once said: “For me, a Quebecer is someone who decides he is one. Whatever language he speaks, wherever he’s from, whatever his gender, his skin colour or his religion. There are no “old-stock” Quebecers, there are Quebecers from every bloody stock! I don’t want to know where people came from, I want to know where they are going!”.



Think about this for a minute, the players in the Habs line-up might not have been born here, but they were chosen by the Habs and they chose to stay. Same for those who came as free agents or via trade. Jeff Petry wasn’t born here and yet, he proudly wears the blue, white and red and has twice forgone his opportunity to hit the open market, to stay here in Montreal. The same goes for Carey Price and Brendan Gallagher, they may be from western Canada, but it’s the Habs’ colours they’ve fought for their whole career.

Finally, I was tweeting about this very subject the other day, and I received plenty of personal attacks claiming I was a wuss who had no identity and no pride in her origins. I strongly object to that, I have an identity, I’m French-Canadian but I am also British. I lived in Quebec for 22 years and in London, England for 8 years after which I came back home. I was missing my friends, my family and yes, my Quebec. I’m well aware that the Habs have both French and English speaking fans, and that’s why I take the time to blog in both languages so that my writing is available to all, but hockey doesn’t need to be translated.

I don’t care which language our players and coaches speak, so long as they are fluent in victories. They are not political envoys, they are hockey players, and call me crazy, but it seems like they’ve gotten pretty darn good at winning, so how about we appreciate them rather than argue that this team should have more Quebec born players?



On peut regarder la série qui approche de plusieurs angles, vous pouvez la voir comme un duel Price c. Fleury, ou encore Suzuki c. Pacioretty ou même la tradition c. l’expansion et pourtant, les médias ont choisi d’opter pour l’angle “les golden Knights ont plus de joueurs nés au Québec que les Canadiens”. Pourquoi ne pouvons-nous pas tout simplement apprécier le fait que le CH est dans le carré d’as? Il y a à peine un mois, personne ne croyait cela possible, ne pouvons-nous pas simplement être heureux de la tournure des évènements?



Qu’est-ce que ça change que les Golden Knights aient plus de joueurs canadiens-français que le Tricolore? Si Vegas sort gagnant de la série, ce ne sera pas seulement grâce à Fleury, Marchessault, Carrier et Roy. Vous pouvez parier que Stone, Pacioretty, Karlsson et Pietrangelo auront eu leur mot à dire. Si les Habs l’emporte, ce ne sera pas seulement grâce à Philip Danault, même s’il sera encore une fois chargé de la tâche colossale qu’est la neutralisation des meilleurs éléments de l’adversaire. En passant, 3 des 4 québécois des Knights se sont retrouvés à Vegas après avoir été laissé sans protection par leur équipe lors du dernier repêchage d’expansion.

Pour moi, le lieu de naissance d’un joueur ne devrait pas faire partis des critères de sélection. Le but du jeu, c’est de gagner et pour y arriver, il faut sélectionner le meilleur joueur disponible, peu importe d’où il vient. De plus, si vous y réfléchissez, je crois vraiment que les joueurs québécois d’origine préfèrent jouer n’importe où ailleurs qu’à Montréal. Quand des joueurs francophones s’alignent avec le CH, ils finissent toujours par être jugés durement et devenir la cible de prédilection des fans et des médias. Vous n’avez qu’à penser à Patrice Brisebois, David Desharnais et plus récemment, à Jonathan Drouin. Si le CH avait gagné la loterie Alexis Lafrenière, j’ai peur de penser à ce qu’il aurait subi pour ne pas avoir eu une première saison époustouflante.

D’accord, à l’origine, le but du Club de Hockey Canadien était de doter les “Frenchies” d’une équipe dans laquelle ils pourraient jouer, mais les choses changent, elles évoluent. Au début, il y avait beaucoup moins de recrutement qui se tenait dans notre cour, les Canadiens avaient les coudées franches pour repérer les meilleurs jeunes joueurs et les faire signer un formulaire C alors qu’ils étaient encore tout jeune, mais éventuellement, l’encan amateur a été introduit et avec lui, les équipes se sont mises à investir plus dans le recrutement. Les années ont passées et le hockey est devenu un sport global, les frontières sont tombées, il y avait des joueurs de partout sur la planète parmi lesquels choisir et ils pouvaient l’être par n’importe quelle équipe.

Pourquoi est-ce que les Québécois ne peuvent pas simplement être fiers du fait qu’il y ait des joueurs canadiens-français dans la ligue plutôt que d’être en grogne parce qu’ils ne jouent pas pour le Tricolore? Qui avait-il de mal à ce que Marc-André Fleury soit si bon qu’il ait été choisi premier au total par Pittsburgh en 2003? Ne devrions-nous pas juste être fiers que les Québécois soient aujourd’hui des joueurs convoités et que plusieurs équipes les veulent? Ils n’ont plus besoin d’avoir une équipe pour laquelle ils pourront jouer, il se reconnus pour ce qu’ils sont, de bons joueurs en raison de leur propre mérite et habilités.

J’en conviens, il y a moins de Québécois dans la ligue présentement qu’il n’y en avait jadis, mais ce n’est que logique quand on s’arrête au fait que les jeunes d’aujourd’hui ne désirent plus tous jouer au hockey. Plusieurs choisissent le soccer, le basket-ball, le football ou tout autre discipline qui ne ruinera pas leurs parents et ne signifiera pas la fin de la vie sociale de ceux-ci exception faite des multiples tournois parsemant le calendrier.

Si vous voulez vraiment parler des Habs et des Québécois, pourquoi ne pas parler de Dominique Ducharme qui a su mener son équipe au carré d’as? Pourquoi ne pas parler de Marc Bergevin, l’architecte de la formation? De Stéphane Waite qui a eu un immense impact sur Carey Price pendant leur association? De Geoff Molson, qui paie la note et qui garde cette équipe de hockey professionnel solidement enracinée à Montréal?

Ou, vous pourriez aussi penser à cette déclaration de Pierre Falardeau: “Pour moi, un Québécois, c’est quelqu’un qui décide qu’il l’est. Quelques soit son origine ethnique, son sexe, sa couleur de peau, sa religion. Un people, c’est fait de ça. Ça n’existe pas les Québécois de souche. Il y a des Québécois de toutes les souches. Je veux pas savoir d’où le monde vient, je veux savoir où il va!”.



Pensez-y un instant, les joueurs dans l’alignement du CH ne sont peut-être pas nés ici, mais ils ont été sélectionnés par les Canadiens et ils ont décidé de rester. Même chose pour ceux qui sont venus ici en tant qu’agent-libre ou par le biais d’une transaction. Jeff Petry n’est pas né ici et pourtant, il porte fièrement le bleu, blanc, rouge et par deux fois il a renoncé à tester sa valeur sur le marché, pour demeurer ici, à Montréal. Même chose pour Carey Price et Brendan Gallagher, ils viennent de l’ouest canadien, mais se sont pour les couleurs du CH qu’ils se sont battus pendant toute leur carrière.

Enfin, plus tôt cette semaine, je gazouillais sur ce sujet et j’ai reçu de nombreuses attaques personnelles, on me disait que j’étais une lavette sans identité et sans fierté pour ses origines. Je m’objecte fortement à ce type de propos, j’ai une identité et elle n’a pas seulement était forgée ici. Je suis canadienne-française mais également britannique. J’ai vécu au Québec pendant 22 ans avant de passer 8 ans à Londres pour finalement revenir au pays. Je m’ennuyais de mes amis, de ma famille, mais aussi de mon Québec. Je suis pleinement consciente que les Canadiens ont des fans francophones et anglophones, et c’est pourquoi je prends le temps d’écrire mes blogues dans les deux langues, pour que mes articles soient disponibles pour tous, mais le hockey lui, il n’a pas besoin d’être traduit.

Je n’ai rien à faire de la langue que parlent nos joueurs ou nos entraîneurs, tant et aussi longtemps qu’ils parlent couramment la victoire. Ils ne sont pas des envoyés politiques, ils sont des joueurs de hockey, et vous pouvez me traiter de folle, mais on dirait bien qu’ils sont devenus pas pire pantoute pour gagner. Ça vous dirait qu’on les apprécie plutôt que de réclamer que plus d’entre eux soient nés au Québec?

Join the Discussion: » 286 Comments » Post New Comment
More from Karine Hains
» Where Does Hoffman Slot in?
» Trio Will Be Back Behind the Bench
» Inking Kotkaniemi
» Price Family Update
» Lehkonen Locked Up