Wanna blog? Start your own hockey blog with My HockeyBuzz. Register for free today!
 

Time Cannot be Stopped

April 18, 2021, 11:56 AM ET [305 Comments]
Karine Hains
Montreal Canadiens Blogger • RSSArchiveCONTACT
Follow me on Twitter by clicking the following link for all Habs updates!

Marc Bergevin may very well believe it when he says that Shea Weber has got a lot of great hockey left into to him, but to anyone who isn’t biased the signs of the captain’s decline are plain as day. It’s painful to watch, last Summer in the bubble, after months of rest, we saw an impressive Shea Weber, but it was all in illusion. This season, in a compressed calendar, the captain looks his age and then some.



These days, even the most die hard fans of the Habs’ number 6 are forced to admit that he’s not the defenseman he once was and some are even taking bets about who’s going to score a goal first, Shea Weber or Victor Mete.

In his post game presser yesterday, Dominique Ducharme was asked if the big blueliner is ailed by some injury which could prevent him from using his rocket of a slap shot and the rookie coach’s reply was: “No, nothing is preventing him to shoot like he can”. You may think that Ducharme wouldn’t reveal it even if there was, but more than his answer it’s the way Weber moves on the ice that tells us he’s not injured. He doesn’t look like the year he was playing on an injured foot, he just looks like a player on the decline.

Even though he is the best paid d-man on the Canadiens’ blue line with a $7.8 M cap hit, he just cannot handle a first defenseman workload. He was never a smooth skater, but his mobility has gotten considerably worst in the last 2 years and while he once had flawless decision making on the ice, every shift is now a disaster waiting to happen. Even when he is not under pressure, he regularly turns the puck over but opting for the wrong play, at times, fans are holding their breath when he’s in possession of the puck…how the mighty have fallen.

Through no fault of his own (everyone ages, it’s a fact of life), the captain is now a problematic piece of the gigantic puzzle Dominique Ducharme is attempting to put together. It’s time for the inexperienced coach to make a stand and tell his grizzled vet that he will take less responsibilities from now on and that he can expect some days off in order to have some gas left in the tank for the postseason.

I’m not asking Ducharme to pull a Jacques Lemaire and push Weber to retire like Lemaire and his defensive system had pushed Flower to call it quits in November 1984 (even if I was, it’s not a strategy that would get the GM’s approval), but if he wants any chance of having the interim tag removed from his title, he needs to act.

Unfortunately for Bergevin, when he traded Subban for Weber back in 2016, he needed to be in a “win now” mode to capitalize on his number 1 defenseman’s best years, but he wasn’t. His team didn’t have the offensive firepower to launch a full-blown attack for hockey’s ultimate prize, fast forward 5 years and the Habs now have more weapons up front and promising young talent, but the back end is ailing.

The Canadiens’ window is not closing, it’s beginning to open in fact. Unfortunately for Carey Price and Shea Weber though, their own window is now shutting down and as they reach the dusk of their career, the stars are only just starting to align for the Montreal Canadiens.



Marc Bergevin le crois peut-être lorsqu’il déclare que Shea Weber a encore beaucoup de très bon hockey dans le corps, mais pour toute personne qui est impartiale, les signes pointent vers une toute autre réalité. Présentement, c’est douloureux à regarder, l’été dernier dans la bulle, après des mois de repos, nous avons vu un Shea Weber impressionnant, mais ce n’était qu’une illusion. Cette saison, avec un calendrier compressé, le capitaine fait son âge et même plus.



Ces jours-ci, même les partisans les plus fervents du numéro 6 du Tricolore sont forces d’admettre que le défenseur n’est plus ce qu’il était et certains plaisantent même en pariant sur qui marquera un but le premier entre Shea Weber et Victor Mete, c’est tout dire.

Dans son point de presse d’après match, Dominique Ducharme s’est fait demander si son défenseur grand format était ennuyé par une blessure quelconque qui l’empêcherait d’utiliser son lancer frappé dévastateur et l’entraîneur recrue a répondu: « Non, rien ne l’empêche de tirer comme il en est capable ». Vous vous dites certainement que même si c’était le cas, Ducharme n’en dirait rien, mais plus que sa réponse, c’est la façon de bouger de Weber sur la glace qui est la plus révélatrice. Il ne bouge pas comme un joueur blesse, il n’a pas l’air du joueur qu’il était lorsqu’il a joué sur un pied blesse pendant une partie de la saison il y a quelques années, non, il a simplement l’air d’un joueur sur le déclin.

Bien qu’il soit le défenseur le mieux payé de l’équipe avec un impact de 7.8 M$ sur la masse salariale, il ne peut plus tenir le rôle de défenseur numéro 1. Il n’a jamais été un excellent patineur, mais sa mobilité s’est vraiment détériorée au cours des 2 dernières années et bien qu’il ait été connu pour sa prise de décision exceptionnelle sur la glace dans le passé, chaque présence est maintenant une possible catastrophe en attente de se produire. Même lorsqu’il n’est pas sous pression, il fait cadeau de la rondelle à l’adversaire régulièrement en faisant le mauvais choix de jeu. Par moments, les partisans retiennent leur souffle quand il est en possession de la rondelle…la triste réalité d’un défenseur de grand talent qui se voit rattrapé par le temps.

Bien que ce ne soit pas sa faute (tout le monde vieillit, c’est un fait dans la vie), le capitaine est maintenant devenu un morceau problématique du casse-tête que Dominique Ducharme tente d’assembler. Il est temps pour l’entraîneur peu expérimenter (dans la NHL) qu’il est de se redresser et de dire à son vétéran grisonnant qu’il assumera moins de responsabilités et qu’il peut s’attendre à des jours de congé afin d’avoir du jus dans le réservoir pour les séries.
Je ne demande pas à Ducharme de faire un Jacques Lemaire de lui-même et de pousser Weber à la retraite comme Lemaire et son système défensif l’avait fait pour le démon blond en Novembre 1984 (même si c’était ce que je veux, je doute fort que la stratégie recevrait l’assentiment du DG), mais s’il veut avoir la moindre chance de voir la mention “intérimaire” retire de son titre, il se doit d’agir.

Malheureusement pour Bergevin, quand il a échangé Subban pour Weber en 2016, il devait être en mode “gagner maintenant” pour capitaliser sur les meilleures années de son défenseur numéro 1, mais il ne l’était pas. Son équipe n’avait pas les éléments offensifs nécessaire pour lancer un assaut en règle à la Coupe Stanley, avancez de 5 ans et le CH a maintenant plus d’armes à l’avant et de jeunes talents prometteurs, mais c’est à l’arrière que ça cloche.

La fenêtre d’opportunité des Canadiens ne se ferme pas, elle commence seulement à s’ouvrir en fait, Malheureusement pour Carey Price et Shea Weber, alors qu’ils entrent dans le crépuscule de leur carrière, les astres ne font que commencer à s’aligner pour les Canadiens de Montréal.
Join the Discussion: » 305 Comments » Post New Comment
More from Karine Hains
» Unrealistic Goal or Growth? And an Update on Weber
» That’s a Wrap on the Season!
» Harder than it Had to Be
» Enough Already!
» Patience