Wanna blog? Start your own hockey blog with My HockeyBuzz. Register for free today!
 

The Fallout from Julien’s Firing

February 25, 2021, 3:20 PM ET [446 Comments]
Karine Hains
Montreal Canadiens Blogger • RSSArchiveCONTACT
Follow me on Twitter by clicking the following link for all Habs updates!

Yesterday afternoon, after landing in Winnipeg, Marc Bergevin and Dominique Ducharme fielded questions from the media. It was obviously hard for Marc Bergevin to answer questions about firing Julien, it was a tough decision for him to make and it showed in the way he spoke of his former coach. As for Dominique Ducharme, it was a bittersweet day for him, he was happy to be named as head coach but sad to lose two great co-workers.

Most of the journalists wondered about the timing of the firing, why now and not before the week off in which Ducharme would have had the time to put his mark on the team? Simply put, Bergevin wasn’t pleased with what he was seeing before the break but he wanted to give Julien and Muller the week to right the ship. He didn’t want to be told that they might have been able to fix what was wrong during the week off, so he gave them a final chance. However, the team’s performance after the break has been far from satisfactory and after the last loss to Ottawa, he thought long and hard and made the decision.

During the 40 off minutes that the conference call lasted, the GM tried his very best not to criticize Julien in anyway. He stated that he was a good coach, a good communicator and that he hadn’t lost the room, but that sometimes, the same message told by a difference voice can be the answer. He spoke of Ducharme as a new type of coach, one that went through the junior ranks not so long and may be able to give the players the kind of coaching that is sought after these days. In other words, all coach have what can be called a shelf life and Bergevin felt that it was time to trust a younger coach, just like he trusted younger players this season.

The GM was clear though, every single player of the Montreal Canadiens right now has to be better. He stood by the comments he made prior to the season; he means business. He wants to win, he doesn’t just want to make the playoffs, he wants a deep run at the very least. Furthermore, he is not looking at any other coaches right now, while Ducharme is the interim coach, he will be in post until the end of this campaign. He fully endorsed Ducharme and clearly stated that he was his man. From the way he spoke, Ducharme will be given a serious opportunity to prove he’s the man for the job and if he does, his appointment could become permanent.

Covid or not, Bergevin said Ducharme was the best candidate available. I’ve said time and time again that I would like the Habs to chose the best candidate available and not just the best French speaking candidate available but this time, I don’t think anyone can raise that argument against Ducharme’s appointment, he’s never been a head coach in the NHL and we should give him a chance to prove what he can do. When Julien was hired, I would have liked Bergevin to go for Gerard Gallant instead. In an interesting article for The Athletic, Pierre Lebrun states this morning that back in 2017, many believe that Gallant was the second name on Mac Bergevin’s shortlist. Is it true? There’s no way of knowing, but if it is, I find it reassuring to know that the organisation is at least open to the possibility of hiring a coach who doesn’t speak French.

As for Dominique Ducharme, he didn’t go in the specifics of what will change with him at the helm, but he was clear: he is not nervous. While he doesn’t have experience as a head coach in the NHL, he feels ready to undertake the challenge and likens it to someone who has studied really well before an exam and is confident that they will succeed.

The reason why he didn’t go into the specifics is that he wanted to speak to the players first and they had a meeting planned last night. The one thing he did say however is that both goaltenders will be playing a lot, I’m not sure if that means that he will carry on with the 60-40 workshare or if could be tempted to go with the hot hand, which is clearly Allen these days, but time will tell.

If someone had asked him to write a movie synopsis in which he would have ended up being the Montreal Canadiens’ head coach, it definitely wouldn’t have been like what happened yesterday, but nevertheless, he is happy to have reached the goal he had set himself when he retired as a player: to be a head coach in the NHL.

Most Habs fans will probably be happy to learn that Ducharme said this: “I want a team that plays the right way and plays fast, that’s for sure. I like offence. For sure, I like offence. But to create offence you need to have the puck, so you need to retrieve it. We want to spend less time in our zone, we want to create more turnovers, we want to counter quick, we want to have solutions when we have the puck. For sure, we want to be going on offence, but we need the puck.” And later on, he said: “One thing is creating an offence is not only with the puck carrier, right now we need a lot more support, we need a lot more cohesion on that side, working together and having options. We’ll work at giving the guy with the puck a lot more options.”

Now that everything is said and done, it will be time for Dominique Ducharme to show us all what he can do, starting tonight against the Jets at 8:00 PM. Tune in to see what kind of changes he’s had time to work on and how the Canadiens’ players will react to Julien and Muller’s firing.



Hier après-midi, après avoir atterri à Winnipeg, Marc Bergevin et Dominique Ducharme ont répondu aux questions des médias sur Zoom. C’était clairement difficile pour Marc Bergevin de répondre aux questions portant sur le renvoi de son ancien coach. Quant à Dominique Ducharme, c’était un jour mi-figue mi-raisin pour lui, il est heureux d’avoir été nommé entraîneur chef, mais triste d’avoir perdu deux bons collègues.

La plupart des journalistes s’interrogeaient sur le « timing » du renvoi, pourquoi maintenant et non avant la semaine de repos du CH, pendant laquelle Ducharme aurait eu le temps de mettre sa marque sur l’équipe? Simplement dit, Bergevin n’était pas satisfait de ce qu’il voyait avant la pause, mais il voulait donner la chance à Julien et Muller de remettre le club sur la bonne voie. Il ne voulait pas se faire dire par après qu’ils auraient peut-être pu redresser la situation pendant la semaine de repos, alors il leur a donné une dernière chance. Toutefois, la performance de l’équipe au retour de la pause n’était pas satisfaisante et après la dernière défaite contre Ottawa, il a bien réfléchi, et pris sa décision finale.

Pendant la quarantaine de minutes de l’appel conférence, le DG a vraiment fait de son mieux pour ne pas critique Claude Julien. Il a dit qu’il était un bon coach, un bon communicateur et qu’il n’avait pas perdu son vestiaire, mais que parfois, le même message passé dans une voix différente est plus efficace. Il a parlé de Ducharme comme d’un nouveau style d’entraîneur, le type qui est passé par les rangs juniors il n’y a pas si longtemps et qui pourrait être en mesure de donner aux joueurs le genre de « coaching » qu’ils recherchent ces temps-ci. En d’autres mots, un entraîneur a une date de péremption et Bergevin sentait qu’il était temps de faire confiance à un plus jeune comme il fait confiance à de plus jeunes joueurs maintenant.

Le DG a été clair toutefois, chacun des joueurs du Tricolore se doit d’être meilleur. Il a répété ce qu’il a dit avant le début de la saison, il est sérieux. Il veut gagner, il ne veut pas simplement atteindre les séries, il veut un parcours prolongé pour la quête d’une Coupe Stanley. De plus, il ne cherche pas un autre entraîneur présentement, même si Dominique Ducharme a été nommé par intérim, il restera en poste jusqu’à la fin de la saison. Il endosse pleinement Ducharme et a dit clairement qu’il est son homme de confiance. De la façon dont il parlait, Ducharme aura toutes les opportunités de prouver qu’il est l’homme de la situation et s’il y parvient, son intérim pourrait se transformer en poste permanent.

Covid ou non, Bergevin a dit que Ducharme était le meilleur candidat disponible. Je l’ai dit et répété, j’aimerais voir le CH choisir son coach en fonction du meilleur candidat disponible, quelques soit la langue qu’il parle. Cette fois par contre, je ne crois pas qu’on puisse invoquer cet argument présentement, Ducharme n’a pas de feuille de route dans le circuit Bettman et on devrait lui donner la chance de faire ses preuves. Quand Julien a été embauché, j’aurais aimé que Bergevin se rabatte sur Gérard Gallant. Dans un article intéressant sur The Athletic ce matin, Pierre Lebrun mentionne qu’en 2017, plusieurs croient que Gallant était deuxième sur la liste de Bergevin. Est-ce vrai? Il n’y a aucune façon de la savoir, mais si ça l’est, je trouve que c’est rassurant de savoir que l’organisation est au moins ouverte à la possibilité d’engager un entraîneur qui ne parle pas la langue de Molière.

Quant à Dominic Ducharme, il n’est pas entré dans les détails de ce qui va changer maintenant qu’il est la barre de l’équipe, mais il a été clair: il n’est pas nerveux. Bien qu’il n’ait pas d’expérience en tant que pilote dans la LNH, il se sent prêt à relever le défi et compare la situation à un étudiant qui aurait super bien étudié avant un examen important et qui est donc confiant et à l’aise.

La raison pour laquelle il n’est pas entré dans les détails est qu’il désirait en parler avec les joueurs d’abord et une réunion était d’ailleurs prévue à cet effet hier soir à l’hôtel. La chose qu’il a confirmé par contre, c’est que les deux gardiens joueront beaucoup, je ne suis pas certaine si cela signifie continuer avec le partage de la tâche 60-40 ou s’il pourrait être tenté de jouer la carte du gardien qui est dans une bonne séquence, qui est clairement Jake Allen présentement, mais on verra bien.

Si quelqu’un lui avait demander d’écrire le scenario d’un film dans lequel il deviendrait entraîneur chef du CH, ce n’est pas ce qui est arrivé hier qu’il aurait écrit, mais néanmoins, il est heureux d’avoir attendre le but qu’il s’était fixé quand il a pris sa retraite en tant que joueur; de devenir un entraîneur-chef dans la LNH.

La plupart des fans du CH seront probablement plus qu’heureux de savoir qu’il a dit ceci: “Je veux une équipe qui joue de la bonne façon et qui joue vite, c’est certain. J’aime l’offensive. Mais pour créer de l’offensive, il faut avoir la rondelle, alors il faut la reprendre. On veut passer moins de temps dans notre zone, on veut créer plus de revirement, on veut contre-attaquer plus vite, on voit avoir des solutions quand on a la rondelle. C’est certain, on veut attaquer, mais ça prend la rondelle.” Et plus tard, il a dit: “ Créer de l’offensive ce n’est pas seulement la responsabilité du porteur de la rondelle, présentement on a besoin de beaucoup plus de support, on a besoin de plus de cohésion de ce côté, travailler ensemble et avoir des options. On va travailler pour donner au joueur qui a la rondelle beaucoup plus d’option.”

Maintenant que tout a été dit, ce sera le temps pour Ducharme de passer de la parole aux actes et de montrer ce qu’il peut faire face aux Jets à partir de 8:00 ce soir. À vos écrans pour voir quels changements il aura eu le temps d’implanter et comment les joueurs réagiront aux congédiements de Julien et Muller.
Join the Discussion: » 446 Comments » Post New Comment
More from Karine Hains
» McDavid's Awakening
» Same Old, Same Old...
» Time Cannot be Stopped
» Has Anyone Seen the Montreal Canadiens?
» A Lucky Escape